Les jouets Quiralu sont nés dans les années 30, d'après l'idée de Émile Quirin, industriel à Luxeuil. Pendant près de trente ans, une foule de petits soldats d'aluminium, incassables et finement ouvragés, ont fait la joie de milliers d'enfants.

Émile Quirin, artiste amateur et dessinateur talentueux, cherchait en 1932 une nouvelle fabrication pour sa fonderie établie à Luxeuil les Bains, en Haute Saône. Il se tourna vers des sujets militaires populaires à l'époque: Chasseurs d'Afrique, Spahis, Méharistes, qu'il fabriqua d'abord en ronde bosse dans la taille standard des soldats de plomb soit 58 à 65 mm. L'aluminium fut choisi au lieu du plomb trop fragile. La solidité des jouets était un argument de vente pour un public enfantin qui soumettait les petits soldats aux duretés de la petite guerre. La robustesse des miniatures permettait de les présenter debout agrafées sur un carton. Le nom 'Quiralu' contraction de Quirin et aluminium fut adopté. La seconde guerre mondiale prouva la justesse du choix, car le plomb devenu matière stratégique était rare alors que les déchets d'aluminium suffisaient pour les petits soldats. La production augmenta jusqu'à deux millions de sujets en 1950 mais la Guerre de Corée mit fin à l'expansion car la pénurie de matières premières fit s'envoler le prix de l'aluminium. Surtout, la matière plastique fit son apparition avec un aspect très réaliste des miniatures et des coûts de production inférieurs à ceux de l'aluminium. La fabrication cessa en 1961.

La production d'un Spahi miniature Quiralu commençait par la réalisation d'un modèle en plâtre sur lequel était moulé un bronze, dont était tirée une série de pièces en régule. Ces pièces réunies formaient une plaque modèle fixée sur une machine à mouler. La mécanisation de la fonderie permit de produire jusqu'à dix huit cents petits soldats àl'heure. Le coupe jet séparait les pièces du jet de coulée. Le grenaillage enlevait les dernières particules de sable de fonderie et donnait du mordant à la peinture. Après le meulage du socle, la production était ébarbée par des artisans à domicile. La peinture au pistolet commençait la phase finale. La peinture à la main était rationalisée. Une ou deux ouvrières étaient spécialisées dans la peinture des yeux, d'autres étaient des spécialistes des tenues. La dernière opération consistait à agrafer les sujets sur des cartons appropriés.

Liens externes

Quiralu valeur

Comment estimer la valeur de: Quiralu? Regardez cette liste de Quiralu : ventes terminées.

Quiralu forum


: *
(ne sera pas affichée)*


Commentaires (0)